Abonnement 2018-2019

Imprimer Envoyer

ABONNEMENT

 

bouton-utick

MICHEL LAMVERT & FRIENDS

Vendredi 5 octobre 2018 à 20h

 Tuba, Trombone
Michel Massot

Percussions orientales
Simon Leleux

Clarinette
Rudy Mathey

Marimba, vibraphone, xylophone
Bernard Grosdot

Piano, accordéon
Michel Lambert

 

Durée 
+/- 1h30 

 

 

En co-production avec le Festival Musical du Brabant wallon

 logo-festival-de-wallonie

 

michel-lambert-and-friends

Michel Lambert, musicien belge aux multiples talents, invite
des instrumentistes d’horizons différents. Ils proposent au
public un concert audacieux : trombone, accordéon, clarinette,
piano, marimba, vibraphones ou encore percussions
orientales se croisent et dialoguent entre musique classique
et musique du monde.


Avec des oeuvres de Bartók, Mésomède de Crète, J.S. Bach,
Massot, Frescobaldi, Pärt, Trevino, Joplin, Debussy, Stravinsky,
ils vous proposent un moment musical haut en
couleurs, emprunt d’originalité et d’une folle énergie !

 Crédit photo :   

 


 

LA DOUBLE INCONSTANCE

Lundi 5 novembre 2018 à 20h

| CREATION |

De
Marivaux

Interprétation
Pauline Brisy, Claudia De Brackeleire, Jean-François Demeyère, Sophia Geoffroy, 
Juan Martinez, Julien Vargas

Mise en scène
 Jean-François Demeyère

Scénographie
 Jean-François Demeyère et Coline Vergez

Costumes
Mathilde Van Rossom

Lumières / Vidéo
Abdel El Asri

 

Durée
1h25

Dès 15 ans

 

Une coproduction de la compagnie Le Théâtre Tu

 

 

La-double-inconstance

Silvia aime Arlequin et Arlequin l’aime en retour. Leur affection
sincère semble être faite pour durer toute la vie, jusqu’à ce que le Prince, tombé amoureux de Silvia au cours d’une partie de campagne, décide de faire enlever les deux villageois et de les séquestrer à la cour. Avec la complicité de Flaminia, de Lisette et de Trivelin, domestiques à sa solde, il va tout mettre en oeuvre pour tenter d’éloigner les amants l’un de l’autre.

Enfermés, surveillés, émotionnellement éprouvés voire
carrément manipulés lors de confrontations scénarisées
d’avance, on croirait Silvia et Arlequin engagés dans une
émission de télé-réalité ou dans une série diffusée sur Netflix. Le spectacle parle avec brio de la surmédiatisation actuelle du moi et de la relation de plus en plus narcissique que l’homme contemporain entretient avec lui-même.


Si elle est d’abord une histoire d’amour, La double inconstance
nous amène à penser le jeu de miroirs dont chacun de
nous devient de plus en plus allègrement victime consentante
et à vivre avec davantage d’authenticité.

 Crédit photo :  

 


 

 

LA COMPATIBILITE DU CAMELEON 

Mercredi 14 novembre 2018 à 20h

Interprétation

Patrick Brüll, Olivier Constant,
Mercedes Dassy, Wendy
Piette, David Scarpuzza

Mise en scène et dramaturgie
Julien Lemonnier et Camille Sansterre
Assitante mise en scène
Gentiane Van Nuffel
Lumières
Christophe Van Hove 
Scénographie
Alice Panziera
Costumes
Delphine Coërs

Création musicale
Julien Lemonnier
Avec les voix de 
François Sauveur et Françoise Gillard

 

Durée

1h45

Dès 16 ans

 

En co-production avec le Théâtre de la Vie et MoDul. Avec l'aide du Centre culturel de Nivelles et du Centre culturel du Brabant wallon.

 

 

la-compatibilite-du-cameleon

Une île désertée par ses habitants. Quatre prisonniers en fin
de peine. Choisis pour une expérience pénitentiaire d’une
durée d’un an. Sans menottes ni barreaux, libres de leurs
mouvements, ils dorment dans des chalets tenus par des
gardiens sans armes. L’hiver, la neige les retient à l’intérieur
d’un vieux théâtre. Un accompagnant débarque. Avec lui,
une pile de tragédies de Sophocle.

La Compatibilité du Caméléon vient questionner notre rapport
à la liberté, à la démocratie et à la façon de la bâtir
ensemble. Ces quatre détenus vont découvrir, au coeur d’un
atelier théâtre, les tragédies grecques de Sophocle ; des
histoires de héros qui, comme eux, ont chuté, ont connu le
crime et le sang. Sophocle vient les confronter directement,
les remettant face à leurs choix, leurs actes et ce qu’ils décideront de faire de leur vie. Durant ces deux premiers mois de l’expérience, se mêle au parcours de ces individus, celui de Vincent, l’accompagnant. On assiste ici à leur vertige commun face à ce nouveau contexte et à la confrontation de chacun d’entre eux à leur histoire intime. 

Et nous nous retrouvons réunis autour de cette unique question « Que faisons-nous de nos propres enfermements? »

 

"Les comportements et les dialogues sonnent très juste et reflètent bien la difficulté de se prendre en mains quand on a été conditionné par le monde carcéral où tout est dicté(...) du matin au soir. (…) Un spectacle qui pose les bonnes questions, sans didactisme." Dominique Mussche - Rtbf.be

 Crédit photo : Tristan Gallant  

  


 

 

MAMAN Je vois sans yeux et sans bouche je crie

Lundi 26 novembre 2018 à 20h

Texte, mise en scène, interprétation, chants
Hamadi
Regard extérieur
Soufian El Boubsi
Création lumières et vidéo
Frédéric Nicaise
Chants et musique
Morgiane El Boubsi & Romain Dandoy
Poduction
Compagnie Hamadi
Diffusion
La Charge du Rhinocéros

 

Durée
1h10

 

Avec l'aide de la SACD

 

maman

Un homme, qui a émigré en Belgique quand il était enfant, se retrouve, quarante ans plus tard, confronté aux derniers jours de sa mère et de son désir de retourner mourir dans son pays de naissance. C’est un récit à une voix, un monologue de théâtre à double entrée : le récit du fils et le jeu de la vie écoulée par la mère.

Le spectacle nous propose une sorte de va et vient entre réalité et fiction, une manière de réinventer des pans entiers de ce qui a été vécu à l’éclairage de ce moment crucial de la fin de vie. Il pose aussi des questions fortes comme : Que faire de nos anciens lorsque le temps est venu de les entendre dans leur fin proche ? Comment l’exil et l’émigration rendent cette question autrement poignante et essentielle ? Comment les héritiers de ces histoires à la fois tragiques et cocasses à certains égards se mesurent au temps qui passe, à la fin d’une génération, à la rupture d’une chaîne de transmission, au choix douloureux du lieu pour le dernier repos…

 

"Incarnant tantôt la mère, tantôt l’enfant qu’il était, tantôt l’homme confronté à la maladie de celle qui l’a enfanté et à son désir de mourir dans son pays natal, Hamadi pose en filigrane la question suivante : que faire de nos anciens ?" - La Libre

 

 Crédit photo : www.bdkz.net  

 


 

 

L'EMMERDEUR

Lundi 10 décembre 2018 à 20h

De
Francis Veber
Mise en scène
Daniel Hanssens
Interprétation
Pierre Pigeolet, Daniel Hanssens, Victor Scheffer, Pierre Poucet, Laurence D'Amélio et Michel Hinderyckx

 

emmerdeur

Lui, c’est François Pignon. Ou plutôt Daniel Hanssens. Un vendeur de chemises, déprimé par le départ de son épouse. L’autre, le tueur à gages, «Monsieur Milan», prend les traits de Pierre Pigeolet. Tous deux occupent des chambres mitoyennes, dans un grand hôtel. On sait tous que le premier, « L’emmerdeur » de service, va empoisonner les desseins du second. Comment, quand on est un tueur à gage, se défaire de quelqu’un qui ne pense qu’à se suicider et s’accroche à vous ? François Pignon, « emmerdeur » patenté colle à son sauveur comme une sangsue et fait capoter tous ses projets.

 Crédit photo :   

  


LES PETITS HUMAINS

Mercredi 23 janvier 2019 à 20h

Un projet de
Thibaut Nève et Jessica Gazon
Interprétation

Sébastien Fayard,
Morena Prats, Thibaut Nève,
Céline Peret, Laurence Warin,
Octave Delaunoy et
Sacha Pirlet (en alternance)

Mise en scène
Jessica Gazon
Ecriture
Jessica Gazon avec la complicité des acteurs
Dramaturgie
Jessica Gazon, Thibaut Nève et Morena Prats
Assistant Mise en scène
Erwan Marjo

Durée
1h30

Dès 16 ans

 

Une production Le Théâtre de la Vie et Gazon-Nève et cie. Avec le soutien du CALQ (conseil des arts et des lettres du Québec), de LOJIQ (les offices jeunesse internationaux du Québec), de l’OQWBJ (Office Québec Wallonie Bruxelles pour la jeunesse) et du Libitum. Production déléguée et Diffusion: La charge du Rhinocéros.

 

Une tournée Propulse coordonnée par Asspropro

logo-asspropro

 

les-petits-humains

« Il ne faut pas dormir avec son enfant, il ne faut pas trop le prendre dans ses bras, il faut allaiter, il faut le mettre en crèche pour le sociabiliser, il ne faut pas donner de tétine, il faut laisser pleurer son enfant, il ne faut pas l’endormir dans ses bras, il ne faut pas le frapper, il ne faut pas punir, il faut lui mettre des limites... et surtout il faut lui donner beaucoup beaucoup d’amour »

Comment faire notre chemin de parents sans nous laisser
écraser par tous ces principes tantôt ancestraux, tantôt
édictés par une société psychologisée, où l’on entend tout
et son contraire ?


À travers l’histoire d’un groupe de parole de parents en difficultés, "Les petits humains" interroge les obstacles, la notion
d’amour absolu et la culpabilité auxquels chaque parent
devra faire face un jour au cours de son existence. Car être
parent, ça s’apprend, ça se partage, ça pose question, ça
remue, ça ne va pas de soi, ça demande de l’humilité et de
l’humour, ce n’est pas tous les jours agréable, c’est ingrat ou
détestable, ça peut faire mal, ça demande de la force et de
la ténacité. Mais ça peut être merveilleux aussi.

 

« … Les petits humains interroge la difficulté d’être parent aujourd’hui. La pièce de Jessica Gazon et Thibaut Nève aurait pu se faire psychodramatique mais prend heureusement les chemins d’une comédie subtile, aux vertus émancipatrices… »
Catherine Makereel - Le Soir

 Crédit photo : Aude Vanlathem  

 


 

 

MEILLEURS ALLIÉS

Jeudi 7 février 2019 à 20h

De
Hervé Bentégeat
Interprétation

Pascal Racan, Michel de Warzée, Bernard d'Oultremont et Simon Willame
Mise en scène, décor, costumes et lumières
Jean-Claude Idée
Son et vidéo
Olivier Louis Camille

Durée
1h30

 

Une production du Théâtre du PETIT MONTPARNASSE en accord avec la Comédie Claude Volter et Jean-Marc Ghanassia. Avec le soutien du Fonds SACD Avignon Off Théâtre

 

 

meilleurs-allies

4 Juin 1944, Churchill annonce à de Gaulle l’ordre du débarquement malgré tous les risques. En colère, le Général
refuse toute collaboration si la France n’est pas officiellement
associée. Perdant le contrôle, Churchill menace d’enfermer le Général …

Armés de leurs obstinations et farouchement attachés à la Liberté, ces deux géants vont affronter leurs incroyables
résistances et changeront le cours de la guerre.


Un face-à-face houleux entre deux monstres de l’Histoire, qui éprouvent l’un pour l’autre estime et agacement, fascination
et exaspération !

Un texte puissant, deux caractères forts et un impressionnant
dialogue pour revivre… Un fabuleux moment d’Histoire !

 

"Très bien écrit :formules percutantes et justes" - La Libre 

"Face à face vibrant, comédiens bluffants" - L’Humanité

"Joute oratoire réjouissante" - Rue du Théâtre

 Crédit photo : Pascal Gely  

 


 

 

NOS FEMMES

Mardi 19 février 2019 à 20h

De
Eric Assous
Interprétation

Bernard Yerlès, Bernard Cogniaux, Alain Leempoel

Mise en scène
Alain Leempoel
Scénographie
Dimitri Shumelinsky
Costumes
Jackye Fauconnier
Assistante mise en scène
Isabelle Paternotte
Décor Sonore
Laurent Beaumier

 

Durée
1h35

 

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles
et de la Loterie Nationale.
Une tournée Panache Diffusion

 

 

nos-femmes

Max, Paul et Simon. Trois tempéraments, trois caractères,
trois parcours différents. Ils se voient souvent sans leurs
femmes. Sans doute pour mieux en parler. Mais brusquement,
un soir, tout bascule et leur amitié, en apparence sans
taches, est mise à rude épreuve.

Observateur inlassable des scènes de la vie conjugale, Éric
Assous signe avec Nos femmes une nouvelle comédie sur le
couple. Mais le pari est cette fois plus osé, comme seul le
théâtre le permet. Tout l’intérêt de la pièce tient dans la manière
dont leur amitié de trente-cinq ans va résister à cette terrible nouvelle. Fidélité aveugle ou refus d’être complice ?

Éric Assous s’amuse dans cette situation poussée à l’excès
à révéler la manière dont chacun est amené à conduire sa
vie conjugale. Et, précisément parce que le sujet est grave,
il a conduit le spectacle dans le sens d’une comédie d’une
grande intelligence, capable d’osciller entre le burlesque et
l’émotion.

Un véritable moment de grâce.

 

"La version belge est portée par un trio d’acteurs au mieux de leur forme,(...) On rit souvent, on rit beaucoup (...) et on se surprend à être émus par ce trio de quinquas qui nous donnent
une formidable leçon d’amitié." - Gaël.be

 Crédit photo : Michaël Henin  

 


 

 

L'HERBE DE L'OUBLI

Mardi 26 février 2019 à 20h

Ecriture et mise en scène
Jean-Michel d'Hoop, assisté de François Regout
Interprétation

Léone François Janssens,
Léa Le Fell, Héloïse Meire,
Corentin Skwara
et Benjamin Torrini

Scénographie
Olivier Wiame
Vidéos
Yoann Stehr
Musique
Pierre Jacqmin
Marionnettes
Ségolène Denis, assistée de Monelle Van Gyzegem
Lumières
Xavier Lauwers
Voix off
d'après les interviews de Svetlana Alexievitch

 

Durée
1h20

 

Une coproduction du Théâtre de Poche, de Point Zéro et
de la Coop asbl. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de
Shelterprod, Taxshelter.be,
ING et du Tax-Shelter du
gouvernement fédéral belge.

 

Une tournée Propulse coordonnée par Asspropro

logo-asspropro

 

 

herbe-de-loubli

Le 26 avril 1986, le coeur du réacteur numéro quatre de la
centrale de Tchernobyl explose et prend feu, projetant un
nuage de radioactivité dont on a retrouvé des traces dans
toute l’Europe.Tchernobyl, en Russe, se traduit absinthe, l’Herbe de l’Oubli…Trente ans après, quelles leçons retient-on de cette explosion ?

Composé à partir de la parole de survivants à la catastrophe,
d’habitants proches de la zone d’exclusion en Biélorussie, de
scientifiques actifs dans le dépistage de césium 137, de personnes ressources partisanes - ou non - du nucléaire qu’a
rencontrés la compagnie Point Zéro ; L’Herbe de l’Oubli,
s’inspire de la prise de témoignages réalisée à Tchernobyl
par Svetlana Alexievitch, prix Nobel de Littérature 2015 (La
Supplication, éditions JC Lattès).

L’utilisation des marionnettes au théâtre est la marque de fabrique de la compagnie Point Zéro, celle-ci apporte à L’Herbe de l’Oubli l’indispensable humanité et la poésie qui permettent de mettre le sujet à distance.

 

"la Compagnie Point Zéro au sommet de son art (...) un spectacle à voir d’urgence et à faire voir à tous les jeunes qui auront à faire des choix cruciaux pour l’avenir de leur planète." Dominique Mussche - RTBF Culture

 

 Crédit photo : V. Vercheval  

 


 

 

LE JOURNAL D'ANNE FRANCK

Mardi 19 mars 2019 à 20h

De 
Frances Goodrich et Albert Hackett
Adaptation et muse en scène
Fabrice Gardin
Interprétation

Juliette Manneback, Bruno Georis, Anne-Claire, Laura Fautré, Sophie Delacollette,
Michel Poncelet, Catherine Claeys,Gaspard Rozenwajn,
Marc De Roy

Scénographie
Anne Guilleray
Costumes
Françoise Van Thienen
Décor sonore
Laurent Beumier
Création éclairage
Félicien van Kriekinge

Durée
2h15 (avec entracte)
Dès 16 ans

 

Une production du Théâtre Royal des Galeries, réalisé grâce à l’aide du CAS.

 

 

le-journal-anne-franck

Nous connaissons tous le nom d’Anne Frank, de par son
journal publié à plus de 20 millions d’exemplaires, de par
les films, les dessins animés, les bandes dessinées, les expositions,… qui ont été tirés de son journal. Sans parler du fait que son nom a été donné à des rues, des écoles, des places,…


Anne Frank est un symbole, connu et reconnu à travers le
monde. Mais avant d’être un symbole, avant toutes ces productions autour de son nom, il y a une histoire, et c’est cette
histoire que nous allons vous raconter. Une histoire simple
et terrible à la fois. Une histoire qui éclaire un des pans les
plus sombres de notre Histoire.

 Crédit photo : Gallone  

 


 

 

LA TRAGIQUE HISTOIRE D'HAMLET

Lundi 1er avril 2019 à 20h

D'après
William Shakespeare
Adaptation et Mise en scène

Emmanuel Dekoninck
Danseurs
Thomas Mustin, Bénédicte Chabot, Gilles Masson, Taïla Onraedt, Gaël Soudron, Jérémie Zagba
Chorégraphies
Bérengère Bodin
Direction musicale
Sam Gerstmans 
Assistant mise en scène
Alexandre Drouet

 

 

hamlet

Hamlet, jeune prince de Danemark, beau, riche, amoureux,
idéaliste, mène brillamment ses études à Wittenberg, en
Allemagne, quand un matin, il est rappelé d’urgence à Elseneur.
Le roi, son père, son mentor, son modèle, est mort brutalement.
À la suite de la mort de son père, le monde révèle
son visage le plus obscur et les idéaux du jeune prince s’effondrent. Que faire ? Subir ? Agir ? Détruire ? Disparaître ?
Vivre ? Ou mourir ?

Une plongée onirique dans l’âme tourmentée d’un jeune
homme de 20 ans seul face à un monde hostile. Un spectacle
théâtral, chorégraphique et musical décoiffant. Une
histoire passionnante où la réalité et les rêves s’emmêlent
et où la vie lance ses dernières forces.

 Crédit photo : Bruno Mullenaerts  

 


 

 

ORGASME ET VIOLON

Jeudi 9 mai 2019 à 20h

Texte
Philippe Beheydt
Mise en scène
Olivier Lenel
Interprétation
Emmanuel De Candido et Laura Fautré

Scénographie
Marie-Christine Meunier

Durée
1h20

 

 

orgasme-et-violon

Elle et lui ont 20, 30 ou 40 ans. Ils se voient mais ne se
regardent pas. Ils s’entendent mais ne s’écoutent pas. Ils se
parlent mais n’échangent rien. Ils s’aiment, ils se détestent,
ils ne se comprennent pas…


Entre délires obsessionnels à la Woody Allen et vertiges
existentiels à la Jim Jarmusch, le spectacle propose un
voyage comique et jouissif dans les méandres de la relation
amoureuse et de son échec. Sur fond d’ambiance crépusculaire,
5 X 2 couples se cherchent et ne se trouvent pas !

 Crédit photo : B. La Punzina  

 

bouton-utick

 

 

[Retour au menu Saison 2018-2019]